Famille de Carbuccia

Lascanes à Durfort-Lacapelette

Pélerinage à Saint Jacques de Compostelle

vendredi 31 décembre 2004 par Cyrille

Journée du 31 décembre 2004 : Parti de Lascabanes à 8h j’arrivai vers 15h à Durfort-Lacapelette après 25 km de marche.

Ma logeuse voyant mon petit sac à dos, où se trouvait tout mon équipement, me demanda à laquelle des deux entreprises qui transportaient d’étape en étape les bagages de certains pèlerins j’avais confié les miens : Transbagage ou Factage ?

Les lieux d’accueil étant complets en cette fin d’année, elle m’installa dans un pavillon dont le coût du chauffage d’appoint devait entamer sérieusement le rapport de la chambre d’hôte. Quelques jours plus tôt elle avait hébergé un pèlerin étranger égaré pour le 1/5 du prix d’usage. La D 7 que j’avais empruntée suivait la vallée fertile de la Bargnelonne. Pas un pouce de terrain n’était perdu par les cultivateurs. Des hameaux et des fermes étaient éparpillés dans les vallons.

Selon mes hôtes des Vignals les récoltes se vendent deux fois moins cher qu’il y avait 20 ans. L’agriculture survivait grâce aux subventions et la région grâce aux gîtes et maisons d’hôtes offerts aux touristes et aux pèlerins. Saint-Jacques, recours des régions en sous-développement. Des noms de lieux tels Castelsarrasin et Castelfranc gardent le souvenir de l’invasion musulmane. En conversant avec des jeunes gens de la région je constatai qu’ils avaient gardé la tradition de résistance aux provocations.
Mes cuisses et mes hanches commençaient à tirer.

J’admirais l’enlacement des lacets de la route que je ne comptais plus. Le paysage défilait comme une lente digestion. La longue marche est une purge morale et physique. Idées et opinions se décantent.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 72956

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSJean-Luc de Carbuccia sur le chemin de Compostelle   ?

Creative Commons License