Famille de Carbuccia

Larrasoana - Cizur Menor

Pélerinage à Saint Jacques de Compostelle

jeudi 3 février 2005 par Cyrille

Journée du 3 février 2005 : Je m’engageai vers 9 h sur la N 135 pour gagner le coeur de Pampelune capitale de la Navarre, du nom d’lruna dont le nom basque vint du chiffre trois et rappelle probablement le nombre de communautés réunies dans la même cité.

La plupart des passants en ville regardaient fixement et paraissaient pressés. Abattent-ils plus de besogne que ceux de la campagne ?

Trompé par une indication du guide Rando, j’allai jusqu’à Cizur Mayor et non Cizur Menor où se trouvait le refuge. En revenant sur mes pas je me disais que la marche de l’aller avait autant de valeur que celle du retour qui me rapprochait aussi bien de la fin de l’étape.

Maribelle Roncal, qui consacre toute sa vie aux pèlerins, est membre de la Fédération des Associations du Chemin de Santiago. En 2004, elle reçut 8.000 pèlerins de 44 nationalités. Elle a inauguré récemment une nouvelle voie du Chemin, par voile, de La Rochelle à Compostelle.

Les Espagnols éprouvent une légitime fierté pour le Chemin de Compostelle, qui relie la péninsule au Continent par des voies affluant de toute l’Europe. Ils traitent les pèlerins comme des hôtes.

Depuis des siècles le camino frances illustre l’apport des richesses de la civilisation européenne et le soutien des Francs à la reconquête spirituelle, intellectuelle et militaire de l’Espagne.occupée par les musulmans africains. La Reconquête est personnifiée par Santiago Matamores, représenté à la cathédrale de Compostelle et au fronton d’églises du Chemin en chevalier bousculant des Maures armés jusqu’aux dents.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 72956

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSJean-Luc de Carbuccia sur le chemin de Compostelle   ?

Creative Commons License