Famille de Carbuccia

Los Arcos - Logrono

Pélerinage à Saint Jacques de Compostelle

lundi 7 février 2005 par Cyrille

Le 7 février 2005 : Je m’engageai vers 9h sur la N 111 et le chemin qui lui est parallèle avec comme programme : mettre un pied devant l’autre pendant toute la journée. Tout m1arriva comme un cadeau, le chant des oiseaux, la beauté des étendues vertes, l’alignement des vignes, les gris du ciel et des collines.

En regardant de loin l’église d’El Busto qui veillait sur la plaine de l’Odron je me demandai ce qui m’en séparait... rien que du temps et de l’espace.

Ne me sentais-je pas actuellement plus proche que jamais des êtres chers. Les chiffres décomposent la pensée. La tête s’identifie au jeu des doigts qui comptent.

Collant comme un arapède chapeauté par son clocher, la masse grise de Torre del Rio se dressait au bout de la route. En passant dans le village, les vieilles maisons silencieuses paraissaient des palais.

Vers 13h frère âne (Le corps ainsi appelé par saint François) qui se montrait entrain dans une descente, se mit à souffler au cours d’une longue côte. Je le mis au pas lent et régulier de sénateur et le soutin au mieux du bourdon.

A l’entrée de Logrono, Maria sur le seuil de sa porte, accueillait comme un vieil ami son 8èe pèlerin de l’année.

Au refuge qui avait hébergé l’an dernier 18.500 marcheurs de 86 pays, j’étais cette année le 117e.

Marcelino, une personnalité du Chemin de Santiago, dont le portrait en habit traditionnel du pèlerin orne plusieurs relais, m’invitait à un bon dîner qu’il prépara de ses mains.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 72956

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSJean-Luc de Carbuccia sur le chemin de Compostelle   ?

Creative Commons License